Test: chaussure de Wading Orvis Ultralight

Spread the love

Le test complet des chaussures de wading ORVIS Ultralight

Abandonnant les déclarations grandioses sur l’avenir de la technologie et de l’industrie du plein air. Il est prudent de dire que les amateurs de nature repousseront toujours les limites du poids dans leur équipement.

Les pêcheurs à la mouche ne font pas exception. Les exigences d’un sport de plus en plus aventureux continueront à conduire l’industrie vers des solutions légères mais durables.

-système H-Lock permet de changer la semelle
-inclus une semelle en caoutchouc qui est idéale pour les sentiers sales
-semelle passepoilée (incluse) pour une meilleure adhérence sur les terrains glissants
-Respirante avec séchage rapide
-langue cousu pour empêcher les graviers de pénétrer
-Semelle feutre

Les chaussures de wading, en particulier, ont bénéficié de la tendance ultralégère. Pour vous en convaincre, presque tous les principaux acteurs de l’industrie ayant mis une version sur le marché.

Les Ultralight de chez Orvis ne font pas exception. Arrivées sur le marché en 2017 dans le cadre de leur populaire système de Wading Ultralight. Leur gamme de produit, comprend également une veste de pluie, des waders, un gilet et plus encore.

Si nous partons du postulat, que nos chaussures de wading principales ne sont pas adaptées à la quantité de kilomètre que nous parcourons. Alors, les Orvis Ultralight change complétement la donne.

Avec leur design léger et discret et un prix « Best of Show« . Je peux vous certifier qu’a leur sortie sur le marché, elles ont piquées mon intérêt et j’avais hâte de voir de quoi il s’agissait.

Quand elles sont arrivées à ma porte après la corvée d’une longue journée de travail. Je n’ai eu qu’une envie, partir à la rivière en dessous de chez moi pour les essayer sur le terrain en conditions réelles.

J’ai couru, non, j’ai sprinté en tenue de wading, dans la voiture garée avec ma canne en main pour essayer de pêcher les derniers instants avant l’obscurité.

Une fois sorti du parking, il y avait 300 mètres ronces à traverser en faisant du saute mouton. Pour me rendre dans une eau exploitable où mon copain m’attendait. La je me suis dis, « mec, ces chaussures sont géniales. »

Depuis, je les mets à l’épreuve sur une variété de terrains et de situations totalement variés. Les chaussures de wading Ultralight ignorent carrément les kilomètres et la topographie comme si vous marchiez dans la rue.

Elles se comportent à merveille, sur les différents fonds de cours d’eau et niveaux d’eau sur lesquels je les ai essayés. Seuls le temps et l’abus le diront, mais jusqu’à présent, mon opinion a persisté.

Ce que j’ai adoré dans ces chaussures

Orvis Ultralight

Commençons par le poids. J’ai pesé mes chaussures de wading Orvis Ultralight de taille 42, verdict 900 gr pour la paire. A titre de comparaison, mes dernières chaussures que j’avais payés un prix fou, pesée 1.3 kg.

Le matériau synthétique en microfibre Clarino utilisé dans les Orvis Ultralights (également utilisé dans les Patagonia Ultralights) offre un meilleur rapport résistance / poids qu’un extérieur en cuir traditionnel.

De plus, les mini inserts / œillets ripstop permettent un ajustement confortable et un garde-tombe sécurisé sans le poids du métal.

L’économie de poids était évidente sur les longues randonnées et les terrains escarpés. En plus de leur poids slim, elles ne semblent pas non plus saturer d’eau contrairement à des chaussures de wading traditionnelle. la raison est simple,les Orvis Ultralight possèdent plusieurs trous de drainage.

Pour avoir pu les comparé avec mon pote de pêche. C’est une caractéristique qui fait défaut au Patagonia Ultralights. Au-delà de la réduction évidente de la tension et des économies d’endurance. Elles sont également une option fantastique pour le pêcheur itinérant qui doit être conscient des restrictions de poids et de la capacité d’emballage des compagnies aériennes.

Les fonctionnalités

Le design des chaussures Ultralight est élégant sans être criard, mais surtout, elles sont fonctionnelles. La chaussure arbore la même palette de couleurs pavées / citron que le reste de la gamme ultralight et sont disponibles aussi bien pour les hommes que les femmes.

Au premier regard, vous rendrez compte que ce modèle ressemble plus à des chaussures de randonnée. Contrairement à la conception de type ski de de chaussures de wading plus traditionnelles.

Le design plutôt bas, offre une polyvalence incroyable en tant que chaussure de wading fonctionnelle. Je n’hésiterais pas à les utiliser pieds nus ou avec un chausson dans la chaleur de l’été, et je ne me sentirais pas non plus sous-jacent dans mes néoprènes d’hiver.

Confort

Entre le rembourrage généreux, la conception légère, la zone des orteils spacieuse et les semelles intérieure et extérieure Vibram. Les ORVIS ULTRALIGHT sont d’un réel confort.

En fait, elles ressemblent plus à une paire de chaussures de trail basses qu’à des chaussures de wading robustes. Le col en mousse et le rembourrage intérieur ne fournissent pas une tonne de soutien, mais juste assez pour être à l’aise sans encombrement inutile.

Comment se comporte elle sur le terrain ?

Les chaussures de wading Orvis Ultralight sont dotées d’une semelle extérieure Vibram et d’un motif de crampons Orvis exclusif. La combinaison des crampons extérieurs profonds et des crampons intérieurs circulaires adhère étonnamment bien dans une variété de conditions .

A tel point que les miennes sont restées sans crampons pour la majorité de mon utilisation. Contrairement aux chaussures de randonnée classiques à crampons agressifs, elles ne tiennent pas à la boue et à la saleté et rendent la marche laborieuse.

Pour les zones de wading les plus glissantes. Orvis fournit une plaque en TPU interne pour une meilleure rétention des crampons, vous n’aurez donc pas à vous soucier de perdre vos crampons ou votre pied. Orvis recommande ses goujons à pointe en carbure de tungstène PosiGrip, mais tous les goujons à visser devraient faire l’affaire.

Durabilité

Arborant un spray de caoutchouc extérieur résistant à l’abrasion dans les zones à forte usure et des lacets tissés améliorés. Les Orvis Ultralights sont assez solides pour ces bottes légères.

La semelle intercalaire Orvis est nettement plus dure et plus durable que les autres bottes légères que j’ai portées, bien que je préfère le plus grand rand sur les modèles concurrents.

Cela étant dit, les chaussures Orvis ne montrent pratiquement aucune usure après plusieurs mois d’utilisation presque quotidienne. Elles se lavent facilement et sèchent rapidement, ce qui, j’en suis sûr, les aidera à prolonger leur durée de vie.

Qu’est-ce qui ne fonctionne pas

Limitations des équipements ultralégers

Toute pièce d’équipement spécialisée fera certaines choses mieux que d’autres, la polyvalence étant plus un bonus qu’un acquis. En raison de la conception basse, un pare-gravier peut être nécessaire pour empêcher le sable et le limon d’entrer dans certains environnements.

Vous ne pouvez pas vous attendre au même support de cheville dans un courant rapide que celui que vous obtiendriez avec une conception plus traditionnelle.

Cependant, dans l’équilibre entre poids et durabilité, Orvis semble avoir prévalu.

Dernier mot

Les chaussures de wading Ultralight tiennent leurs promesse sur le papier comme en réalité. Une chaussure de wading de style randonnée à profil bas dans un ensemble léger et confortable.

Elles ont l’air bien, se sentent bien et excellent dans leur objectif déclaré: vous amener à la pêche, que ce soit une courte escapade ou une randonnée sérieuse. Elles constituent un équipement parfait pour le pêcheur en déplacement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *