Comment se servir d’un GPS de randonnée correctement ?

Spread the love

Les unités GPS sont devenues très abordables au cours des dernières années. De ce fait, ils peuvent être un outil utile pour la randonnée, mais ils peuvent aussi être un peu envahissants.
À quoi servent-ils ? Peuvent-ils être utiles ?
Découvrez la réponse dans notre guide d’utilisation d’un GPS pour la randonnée :

Quels sont les différents modèles de GPS ?

Il existe des centaines d’appareils GPS sur le marché et tous ne seront pas utiles aux randonneurs. Vous devez donc faire une distinction entre les récepteurs portables destinés aux randonneurs et la myriade d’unités GPS destinées à d’autres autres usages. Comme la navigation automobile.

UN GPS rempli de cartes , d’instructions et d’indications routières ne sera pas très utile lorsque vous êtes en randonnée
sur les sentiers.

Les appareils GPS adaptés à la randonnée sont généralement petits, tiennent dans la
main, contiennent un écran de carte et sont étanches et durables.

Qu’est-ce que le système GPS ?

GPS est l’abréviation de Global Position Système. Il s’agit d’un système de satellites en orbite. Ou plus précisément, un récepteur GPS, utilise pour trouver sa position n’importe où sur la surface de la Terre.

Le GPS est une application militaire américaine développée dans les années 1970. Par un réseau de 24 satellites centraux et six satellites supplémentaires qui gravitent autour de la Terre. Chacun effectuant deux tours de la planète par jour.

Un récepteur GPS doit avoir une ligne de vue dégagée avec quatre satellites afin de trouver sa position. Chaque satellite a une horloge atomique installée (une horloge très précise) .

Le récepteur GPS compare l’heure à laquelle un signal a quitté le satellite au moment où il arrive au récepteur dans la main. La différence de temps est utilisée pour calculer la distance.

En recevant des signaux de quatre satellites ou plus. Le récepteur GPS peut déterminer ses coordonnées x, y et z (longitude,
latitude, élévation). C’est ce qu’on appelle Trilatération 3D.

Ne vous inquiétez pas. Vous n’aurez jamais besoin de vous souvenir de ce terme pour comprendre comment vous servir de votre GPS de randonnée.

Les autres systèmes de satellites disponibles :

Vous avez raison de vous interroger sur l’accès à long terme d’une application militaire américaine. En temps de guerre
ou de conflit. Les USA pourraient désactiver ou supprimer le système pour une utilisation militaire non américaine.

En effet, avant 2000, le signal était codé pour que seule l’armée américaine puisse l’utiliser avec précision. D’ailleurs, leurs récepteurs GPS sont bien plus précis et moins sujets aux interférences que les récepteurs GPS civils disponibles au public.

Toutefois, d’autres pays ont cherché à sécuriser leur propre réseau de navigation par satellite. Par exemple, les Russes ont construit le GLObal NAvigation Satellite System (GLONASS), qui a été ouvert au public en 2007. L’Union européenne développe le système de positionnement Galileo, dont le lancement à eu lieu en 2014 et la Chine le système de navigation Compass, qui est composé de 75 satellites.

Comment se servir d’un GPS de randonnée ?

Même un simple appareil GPS possède un large éventail de réglages et de fonctions. Comme le fonctionnement de chaque appareil varie, cet article ne fournira pas de détails étape par étape.

Lisez le manuel d’utilisation pour vous familiariser avec votre l’appareil. Ensuite, entraînez-vous dans le voisinage ou dans un parc jusqu’à ce que vous soyez à l’aise avec le fonctionnement.

Bien que les étapes varient, tous les récepteurs GPS assurent les fonctions de base suivantes :

  • Afficher la position : Un GPS vous indique où vous vous trouvez en affichant vos coordonnées. Il indique également votre position sur sa carte de base ou sa carte topographique.
  • Enregistrer les traces : Lorsque le suivi est activé, un GPS dépose automatiquement des miettes de pain numériques, appelées « points de suivi », à intervalles réguliers. Vous les utiliserez plus tard pour revenir sur vos pas ou pour évaluer le chemin que vous avez parcouru.
  • Naviguer de point à point : Un GPS vous dirige en vous indiquant la direction et la distance à parcourir jusqu’à un lieu, ou « point de cheminement ». Vous pouvez pré-marquer les points de cheminement en entrant leurs coordonnées à la maison. Sur le terrain, vous pouvez demander à l’appareil de marquer un point de repère à un endroit où vous souhaitez retourner, comme le départ d’un sentier ou votre emplacement de camping. Un appareil GPS fournit l’orientation et la distance « à vol d’oiseau » vers un point de repère. Comme les sentiers ne suivent pas une ligne droite, l’orientation change au fur et à mesure de la randonnée. La distance à parcourir change également (elle diminue, sauf si vous vous dirigez dans la mauvaise direction) à mesure que vous vous rapprochez de votre objectif.
  • Affichage des données de voyage : Cette fonction, qui ressemble à un odomètre, vous indique les statistiques cumulées, comme le chemin parcouru et la hauteur de l’ascension.
  • Le GPS et votre ordinateur : Les appareils GPS sont fournis avec un logiciel puissant qui vous permet de gérer des cartes, de planifier des itinéraires, d’analyser des trajets et bien plus encore. Prenez le temps de l’apprendre et de vous entraîner à utiliser toutes ses fonctionnalités.

Voir aussi : Randonnée combien de kilomètres par jour devez vous faire ?

Comment configurer votre GPS pour faire de la randonnée ?

Afin de vous permettre de personnaliser les fonctions de votre appareil. Le menu de configuration offre un nombre d’options qui peut s’avérer impressionnant.

Vous pouvez commencer à faire de la navigation de base sans vous soucier de la plupart d’entre elles. Le menu de format de position, qui comprend à la fois le format de position et le système de référence cartographique, est celui que vous devriez configurer :

1/ Format de position (coordonnées) :

Votre GPS peut afficher des coordonnées dans des dizaines de systèmes. Vous pouvez à tout moment modifier ce paramètre pour choisir le système qui vous convient le mieux.

Cependant, lorsque vous marquez des points de repère, vous devez choisir le même système que celui utilisé par votre livre, votre carte ou toute autre source d’information sur votre position.

A chaque fois que vous modifiez ce réglage, le GPS convertira de façon transparente vos informations pour qu’elles correspondent au réglage actuel.

2/ Point de référence de la carte :

Ce point est à la fois obscur et important. L’idée principale est que le système de référence que vous définissez sur votre GPS doit correspondre au système de référence de votre carte topographique (indiqué dans la légende). Ou au système de référence de tout guide de randonnée ou de toute autre source d’informations de localisation que vous utilisez.

Si ce n’est pas le cas, les coordonnées de position dans votre GPS placeront un point au mauvais endroit sur votre carte. Le système de référence est lié à la modélisation géographique de la Terre au moment où la carte a été produite.

Notez que cette option remplit automatiquement les mêmes informations pour le paramètre correspondant, « Map Spheroid », ce qui est très bien.

3/ Verrouillage sur les satellites :

Comme la plupart des récepteurs GPS actuels peuvent recevoir des signaux de plus d’un système de satellites, ils fonctionnent de manière beaucoup plus fiable que leurs prédécesseurs. En particulier dans des situations telles que la présence d’un couvert forestier dense au-dessus de la tête.

Pour faciliter le calibrage initial des satellites, il suffit d’aller dehors, d’allumer votre GPS et de le laisser commencer à chercher. L’acquisition de satellites après le démarrage prend quelques minutes. Après cela, il localise facilement les satellites au fur et à mesure de vos déplacements.

Lorsque vous éteignez l’appareil, les satellites en tête continuent de se déplacer. Votre appareil aura donc toujours besoin de quelques minutes pour réacquérir des satellites à chaque fois qu’il est rallumé.

S’il est éteint pendant une longue période ou si vous parcourez une longue distance avant de le rallumer. L’acquisition prend quelques minutes de plus.

Si vous vous trouvez sous un couvert arboré dense ou dans un canyon, les signaux sont bloqués. Une fois que vous avez atteint un point où le ciel n’est pas obstrué, il faut quelques minutes pour se recalibrer avec les satellites. Notez que les signaux GPS ne sont pas altérés par la couverture nuageuse, même si les nuages vous empêchent de voir le soleil et la lune.

Lorsque vous êtes en randonnée, ne bloquez pas les signaux satellites en rangeant votre GPS au fond d’une grande poche ou au fond de votre sac. Transportez l’appareil dans votre main ou dans la poche d’une sangle.

Remarque : les appareils GPS peuvent afficher l’intensité du signal (précision) de plusieurs façons, y compris une page satellite détaillée, une série de barres ou un spécimen de précision en pieds. Si votre GPS vous permet de personnaliser les champs de la boussole, de l’ordinateur de bord et des cartes, vous devriez ajouter un champ pour l’intensité du signal. Garder un œil sur ce champ vous aidera à décider dans quelle mesure vous pouvez faire confiance au GPS lorsqu’une navigation précise est nécessaire.

4/ Routine de démarrage :

Mettez au point des étapes à suivre chaque fois que vous vous trouvez au départ d’un sentier. La routine variera en fonction des caractéristiques de votre appareil GPS, mais elle devrait inclure plusieurs des éléments suivants :

  • Acquérir des satellites
  • Réinitialisation des données de voyage
  • Effacer le journal de bord
  • Définir un point de repère au départ du sentier
  • Étalonnage de la boussole
  • Étalonnage du baromètre/altimètre
  • Les instructions d’étalonnage de la boussole et du baromètre/altimètre se trouvent généralement dans l’appareil lui-même.

GPS carte ou boussole pour la rando lequel choisir ?

Les récepteurs GPS peuvent-ils remplacer les cartes et les boussoles en randonnée ? Les guides de montagne recommandent de ne pas se fier uniquement à la navigation numérique.

Bien que les cartes des dispositifs GPS soient préférables lorsqu’il pleut abondamment et que votre carte s’envole. Une combinaison des deux est probablement le meilleur choix qui s’offre à vous. Les cartes combinées avec des étuis à cartes ou des cartes étanches peuvent également aider à résoudre ces problèmes.

Si vous souhaitez obtenir une vue d’ensemble de votre environnement, essayez de transférer votre position du dispositif GPS à la carte. En faisant un zoom avant et arrière, vous pouvez choisir une échelle similaire à celle de la carte et utiliser des points de repère pour voir où vous vous trouvez sur la carte.

Voir aussi : Comment utiliser une boussole militaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.