Catégories
conseils course à pied

Comment courir avec une bouteille d’eau ?

Spread the love
Activité plein air » Marche » Trail running » Comment courir avec une bouteille d’eau ?

Comment courir avec une bouteille d’eau ou transporter à boire pendant une course à pied ou une compétition ?

Personne n’a vraiment envie de se trimballer une charge de liquides lors d’un effort physique. Pourtant, il existe des moyens de le faire confortablement. C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

Si vous êtes comme moi, vous savez que l’été est le meilleur moment pour courir. Ce qui signifie en fait qu’il est beaucoup plus facile de trouver de la motivation pour sortir courir. Cependant, vous êtes peut-être comme l’un de ceux qui pensent que transporter des choses pendant votre course est la pire chose.

Mais lorsque l’alternative est de se déshydrater pendant votre entraînement, vous pouvez envisager d’apporter un peu d’H2O à votre course. Et gardez à l’esprit qu’avec de nombreuses fontaines d’eau publiques fermées pendant la pandémie de coronavirus, boire une petite gorgée ne sera pas aussi facile.

La plupart des coureurs choisissent stratégiquement leurs vêtements, leurs baskets et leurs plans d’entraînement. Pourtant, je n’en connais pas beaucoup qui ont aucun plan pour s’hydrater. Ce qui est un véritable problème.

Dans les cas les moins graves, la déshydratation peut provoquer un mal de tête et perturber votre course. Dans les cas les plus graves, elle peut entraîner un coup de chaleur, qui peut être mortel.

Nous savons que transporter de l’eau en plus de tout le reste (clés, gels et téléphone) n’est pas idéal. Mais il existe aujourd’hui de nombreuses options intéressantes pour tous les types de coureurs. Voici quelques avantages et inconvénients.


Les 3 meilleures façons de transporter de l’eau pendant la course :

1/ Bouteilles à main

Certains entraîneurs affirment qu’un bidon à main perturbera votre poids et donc votre forme. Mais deux petites bouteilles à main (une dans chaque main pour une répartition uniforme du poids) sont une bonne option pour les courses longues et courtes.

Une simple gourde fera l’affaire pour les courses courtes de moins de deux heures. Les gourdes sont idéales parce qu’elles sont là quand vous en avez besoin. de plus, vous pouvez les ranger quand vous vous en servez plus.

Si vous n’en voulez qu’une, passez-la d’une main à l’autre à chaque kilomètre. Cela vous évitera de développer des déséquilibres et vous permettra de vous concentrer sur quelque chose au fil des kilomètres.

2/ Sacs et ceintures lombaires

30/06/2022 à 00:30

Si vous préférez ranger vos affaires sur votre taille. Alors, un sac ou une ceinture lombaire peut vous aider à rester hydraté sur la route comme sur le sentier.

Placer le poids de l’eau sur le bas du dos, au centre, est le meilleur endroit pour le répartir sans altérer votre forme. De plus, les sacs ont de la place pour ranger vos liquides et tout autre carburant ou matériel dont vous pourriez avoir besoin. Comme des gels, des collations ou de la crème solaire.

3/ Gilets

Si les bouteilles et les ceintures ne sont pas votre tasse de thé. Pourquoi ne pas essayer un gilet de course. Ils sont un choix populaire parmi les coureurs de trail et d’ultra.

En fait, un gilet fonctionne de la même manière qu’un sac à dos. Dans le sens ou il répartit uniformément le poids sur et autour de votre corps.

30/06/2022 à 00:30

Courir avec une bouteille d’eau : déterminer vos besoins en hydratation

Déterminer votre plan d’hydratation est à la fois compliqué et simple. Chacun a besoin d’une quantité d’eau différente pendant sa course. Toutefois, il est facile de déterminer la quantité dont vous avez besoin grâce à cette stratégie :

Tout d’abord, pesez-vous à poil juste avant une course. Ensuite, courez à votre rythme pendant une heure, en notant la quantité d’eau que vous buvez pendant la course. Si c’est en été, j’espère que vous buvez quelque chose !

Après la course, déshabillez-vous, essuyez votre sueur et pesez-vous à nouveau nu. Faites la soustraction entre votre poids et celui avant la course et convertissez-le en litres. Ajoutez ensuite à ce chiffre le nombre de litre de liquide que vous avez consommé pendant votre course. Par exemple, si vous avez perdu un demi kilo et bu 1 litre de liquide. Votre perte totale de liquide est de 1.5 L.

Pour déterminer la quantité de liquide que vous devez boire toutes les 15 minutes environ. Divisez votre perte de liquide horaire par 4. Dans l’exemple ci-dessus, ce serait 0.375 l.

Étant donné que le test ne détermine que vos pertes de sueur pour les conditions environnementales dans lesquelles vous courez ce jour-là. Vous devriez refaire le test un autre jour où les conditions sont différentes pour voir comment votre taux de sueur est affecté.

Vous devriez également refaire le test à différentes saisons, dans des environnements différents. Comme des altitudes plus ou moins élevées et u fur et à mesure que vous devenez plus rapide. Car votre rythme affecte également votre taux de transpiration.

Attention à la surhydratation

Vous devez savoir, que la surhydratation peut être fatale dans les cas extrêmes. Vous ne devez donc pas peser plus que votre poids de départ à votre retour.

Faites ce test régulièrement tout au long de l’année. Car vos besoins en hydratation changeront en fonction de la saison et de votre degré d’acclimatation à la chaleur. Vous trouverez des estimations en fonction de votre poids ici : Tableau d’hydratation par poids).

Il est important de comprendre votre taux de transpiration personnel. Car se gaver d’eau d’un seul coup n’est pas la meilleure stratégie d’hydratation. L’idée est de remplacer la sueur au fur et à mesure que vous la perdez, et un ventre plein de liquide n’est pas très confortable.


Ca peut vous intéresser :

Quitter la version mobile