Catégories
marche à pied

Comment utiliser les bâtons de marche nordique ?

Spread the love
Activité plein air » Marche » Comment utiliser les bâtons de marche nordique ?

La technique de prise en main des bâtons de marche nordique est conçue pour faire travailler et étirer davantage vos bras. Ainsi que pour augmenter la rotation de la colonne vertébrale et des hanches.

  • Si vous tenez les bâtons trop serrés, vos mains vous feront mal au bout d’un moment ;
  • Si vous tenez les bâtons trop lâchement. Ils risquent de s’agiter dans tous les sens (et la dernière chose que vous souhaitez est d’attirer l’attention sur vous ! Ha !)

L’avantage d’utiliser les bâtons de marche nordique est qu’il ne s’agit pas d’une seule action. Il s’agit plutôt d’une technique de prise, de relâchement, de prise et de relâchement. Il s’agit d’une sorte de poussée vers l’arrière et de traction vers l’avant. Vous soulevez et tirez les bâtons vers l’avant pour vous assurer que les pointes ne traînent pas sur le sol. Car cela les userait assez rapidement.

Notez que les poignées de certains bâtons nordiques ressemblent à des étuis. Et que l’étui doit être orienté vers l’extérieur, dans la direction où vous allez.

Comment utiliser les bâtons de marche nordique étapes par étapes ?

  1. Au moment où vous poussez pour la première fois sur le bâton. Vous devez avoir une prise ferme sur le bâton (évidemment, sinon vous n’obtiendrez pas de poussée)
  2. Lorsque vous avancez et que votre main et la poignée commencent à retomber. Ouvrez légèrement la paume de votre main et détendez un peu vos doigts. Afin de permettre à votre bras et à votre poignet de faire plus d’efforts en poussant contre la sangle. La poussée est ainsi transférée de la poignée à la sangle .
  3. Lorsque la perche et le bras sont le plus loin derrière vous. Vos doigts doivent être un peu relâchés sur la poignée. Certains vous disent de faire comme si vous aviez un petit oiseau dans la main, que vous voulez empêcher de s’échapper, mais pas l’écraser.
  4. Lorsque votre bras et le bâton recommencent à avancer. Vos doigts se referment un peu plus fermement sur la poignée. De sorte que vous pouvez soulever le bâton pour le ramener vers l’avant sans le traîner.
  5. Au moment où la poignée est en avant et prête à être poussée à nouveau. Votre prise devrait être suffisamment ferme pour commencer la prochaine poussée.

Pour récapituler :

  • Saisissez la poignée à fond au tout début du push back
  • Immédiatement après le début de la poussée. Commencez à relâcher votre prise et à transférer la responsabilité de la poussée à votre poignet et à votre bras via la sangle.
  • Au moment où votre bras retombe sur votre hanche, votre main devrait l’avoir presque laissé partir, avec juste les doigts pour le diriger ;
  • Lorsque le bâton avance et passe devant votre hanche, votre prise commence à se resserrer une fois de plus.

Au début, c’est un peu ennuyeux de devoir se le rappeler sans cesse comment utiliser les bâtons de marche nordique. Mais au bout d’un moment, votre corps s’en souvient et vous n’avez plus à le faire.

Apparemment, cela vaut la peine de bien faire les choses. Car si vous sautez l’étape de la paume ouverte, vous ne serez pas en mesure d’effectuer les rotations correctes des parties du corps (épaules et bassin), selon Marko Kantaneva, l’une des personnes qui a développé ce sport.

Autres points à noter concernant la tenue des bâtons

  • Lorsque vous sortez avec les bâtons pour la première fois. Attachez-les et laissez-les littéralement traîner derrière vous. En rebondissant sur les pointes des bâtons, jusqu’à ce que les poignées trouvent naturellement leur place dans le rythme de vos mains ;
  • Votre corps doit se pencher un peu en avant, mais pas trop ;
  • Tenez vos bâtons près de votre corps ;
  • Les mains et les pieds se déplacent en sens inverse, comme dans la marche normale, c’est-à-dire que lorsque votre main gauche avance, votre main droite recule ;
  • Plantation du bâton – ce que les adeptes de la marche nordique appellent le moment où l’extrémité du bâton touche fermement le sol derrière vous ;
  • Le bâton touche le sol en diagonale à côté de vous ;
  • Pour vérifier si vous le faites bien, faites-le sur le trottoir sans embout en caoutchouc – vous êtes apparemment censé entendre des « clics, clics, clics » uniques, nets et clairs plutôt que le frottement ou le raclement de l’embout métallique.


La technique pour tenir et pousser avec les bâtons de marche nordique n’est nulle part complètement gravée dans la pierre. Il existe plusieurs variantes. La seule variante que je déconseille est celle que je fais parfois et je n’y arrive pas toujours .


Ca peut vous intéresser :